(e)yes! proximis
News

Proximis soutenu par le plan Juncker

7 février 2018
Proximis soutenu par le plan Juncker

Depuis 2016, l’union européenne soutient le développement de Proximis dans le cadre du plan Juncker. Philip Bianchi, CEO de Proximis, intervenait le 18 janvier dernier à Strasbourg afin de faire partager au plus grand nombre son retour d’expérience en tant qu’entreprise élue pour recevoir ce fond européen dédiés aux investissements stratégiques.

Qu’est-ce que le plan Juncker et pourquoi Proximis a pu en bénéficier ?

Le plan Juncker : un outil de financement de projets innovants
C’est dans le cadre de la table ronde « L’Europe accompagne mes projets » animée par Alban Stamm (Bpifrance) que Philip Bianchi apportait son témoignage et son retour d’expérience.

A la tête d’une entreprise dynamique et innovante dont le cheval de bataille est de soutenir la transformation digitale des marques et enseignes du retailer, Philip Bianchi défend et poursuit 3 objectifs :

  • Donner au commerce local les mêmes armes qu’Amazon,
  • Redynamiser les centres-villes,
  • Développer la croissance verte par la logistique de proximité.

Créé en 2010, Proximis compte une cinquantaine de collaborateurs partagée entre 2 « capitales » avec les équipes Sales et Marketing basées à proximité des sièges sociaux des grandes marques de retail à Paris, et les équipes du pôle Recherche et Développement situées dans la capitale européenne qu’est Strasbourg.


Suite à la crise économique et financière de 2008, les investisseurs privés et publics étaient de plus en plus réticents à participer à des projets jugés incertains et trop risqués, et en particulier pour des projets de Recherche & de Développement. Par conséquent, l’Union Européenne mit en place dès 2015 un fond d’investissement finançant le plan Juncker dont le but est de rassurer les investisseurs en les remboursant dans le cas éventuelles pertes financières lors d’un investissement infructueux.

Ce projet, en grande partie géré par la Banque Européenne d’Investissement (BEI) vise à financer deux types de projets, les plus prometteurs, mais aussi les plus risqués :

  • Des projets portants sur des secteurs d’avenir tels que les énergies renouvelables, l’éducation mais aussi la recherche et l’innovation…
  • Et des projets portés par des petites et moyennes entreprises ou des entreprises de taille intermédiaire

Ce qui fait la différence : les critères de sélection

Tous les projets sélectionnés sont économiquement viables et en lien avec les valeurs et politique de l’Union Européenne, tels que la création d’emploi, des objectifs de croissance durable et inclusive, le tout entraînant une cohésion économique sociale et territoriale.

«Nous avons recruté 10 personnes et avons un carnet de commande déjà bien rempli » précise Philip Bianchi, CEO de Proximis.

Par ailleurs, si sept secteurs entre dans les critères de sélection de la commission, c’est dans celui de la recherche, du développement et de l’innovation que Proximis s’est illustré. Puisque l’entreprise française à bénéficier de cette aide financière pour deux de ses solutions : l’élaboration d’Application INstore et le Ship from Store.

Lorsqu’un projet est reconnu éligible pour recevoir ce fond d’investissement, aucune subvention n’est versée puisque la Banque Européenne d’Investissement, avec d’autres bailleurs, y investissent en utilisant des instruments financiers traditionnels, tels que des prêts, des garanties, des contre-garanties, ou encore des instruments du marché des capitaux…

Ce programme permet donc à une entreprise telle que Proximis de se développer plus vite en recrutant plus de nouveaux talents, de conquérir un marché encore ouvert et en perpétuel évolution, et de garder le plus possible son capital entre ses mains.

Propulsed byProximis, créateur du (e)commerce