(e)yes! proximis
News

2 points communs avec Churchill : no sport… et Léon !

4 décembre 2017

CMO chez Proximis, Virginie Bruel est la chef d’orchestre du service MarCom ! Après 13 ans dans la pub à vendre du « cheveu », 5 ans en agence digitale à vendre de l’IT et 3 ans en tant que consultante marketing et communication pour la ville de Chantilly, Virginie a décidé de passer du « côté obscur » en décembre 2016 en rejoignant Proximis.

Plus fan de bons films, expos et séries à intrigue que de sport, le seul garçon qui la fait courir… c’est Léon, son bouledogue anglais, pendant les longues promenades du weekend !

Découvrez Virginie Bruel en lisant son interview 100% décalée :

Dieu créa la femme. T’aurais créé quoi, toi ?

J’aurais inventé la bienveillance à vie pour tout le monde (bon ok… réponse bateau à la Miss France mais totalement assumée). Mieux (et c’est la fille qui a mal au dos en permanence qui vous parle) : une machine pour anéantir toute forme de souffrance et de douleur. Chaque jour qui passe, fini les maux partout et pour tous… et une mort sans souffrance dans ton lit, très vieux.

La plus grosse connerie faite à l’école ?

La plus grosse connerie par rapport à l’âge que j’avais… c’était en 6e, j’étais au Sacré Cœur chez les sœurs à Mantes-la-Jolie. Pour ne pas aller en cours un après-midi, j’ai allumé à fond tous les robinets des toilettes du dernier étage et j’ai inondé le collège. Résultat : personne n’a eu cours, je n’ai jamais été dénoncée, et donc jamais renvoyée.

Ta série préférée de tous les temps ?

Une seule, c’est impossible… au moins deux, quoi ! Alors en 1er  LA série de mon adolescence : Parker Lewis ne perd jamais, imbattable ! En 2e, la meilleure série de ma vie d’adulte, qui ne sera jamais égalée : Friends. Et si je peux en ajouter une troisième, pour être logique et compléter par celle de mon enfance : Les Cités d’Or. Une sorte de série animée en fait… « Enfant du soleil, lalala ».

Quelle est ta devise ?

Comme je ne peux pas faire comme tout le monde, j’ai deux devises.
La première, qui vient de mon côté Monica de Friends : « Chaque chose à sa place et une place pour chaque chose. »
Et la seconde, plus personnelle : « Je m’empresse de rire de tout, de peur d’être obligée d’en pleurer » de Beaumarchais.

Merci à Virginie Bruel, Chief Marketing Officer chez Proximis.

Découvrez l’interview décalée d’une autre Virginie chez Proximis : Virginie, Channel manager

Propulsed byProximis, créateur du (e)commerce