(Re)visionnez le webinar "Tout savoir sur le commerce omnicanal" J'ACCÈDE AU REPLAY

Cloud computing, Retail et DSI : l’innovation pour la réussite

Solutions

Virginie Bruel
De Virginie Bruel / Le 21 novembre 2017 / 4 min

Le Cloud computing est en train de révolutionner notre rapport au digital. Ce nouvel espace de stockage sur des serveurs distants s’invite désormais dans tous les secteurs : banques et assurances, collectivités, industrie ou encore commerce. Parmi les solutions proposées, le SaaS – Software as a Service – permet l’utilisation d’applications stockées à distance. Frileuses au départ, les entreprises ont compris ces dernières années les avantages de cette technologie. Les DSI y voient également une belle opportunité d’évolution et de revalorisation de leur rôle. Alors, vraiment avantageux ou pas le Cloud computing ?

Le retail en demande

35 % des investissements pour les applications en entreprises seront dédiés au SaaS d’ici 2020 d’après une étude du cabinet Gartner. En 2016, selon le BT CIO report, 25 % des 75 DSI français sondés avaient déjà migré l’intégralité de leurs systèmes d’informations dans le Cloud. Selon ce même rapport, ce dernier est l’innovation technologique disruptive la plus impactante sur l’organisation de l’entreprise.

Le retail adopte le cloud computing encore plus rapidement que d’autres secteurs. Les DSI sont en effet confrontés à de nouveaux besoins toujours plus pointus et spécifiques. Les consommateurs attendent plus : personnalisation de l’offre, services sur-mesure, accès immédiat aux produits, solutions de paiement innovantes…

Téléchargez le livre blanc : Les grandes tendances du commerce online

En parallèle, les marques, pour rester compétitives, doivent traiter en temps réel les informations, toujours plus nombreuses à être récoltées. L’arrivée en force de l’omnicanalité et de la mobilité renforce cette obligation de réactivité et d’adaptabilité. Le SaaS apparaît comme le lien entre ONline et INstore. Il répond aux besoins métiers en commerce et marketing. Il est la solution connectable entre les différentes briques.

Le Cloud computing : entre compétitivité et innovation

Le Cloud computing répond aux besoins d’agilité et de flexibilité exprimés par les retailers. Si ce sont d’abord les besoins simples qui sont passés dans le nuage, comme la messagerie, à l’avenir, toutes les entreprises finiront par travailler avec des applications externes, à l’image des CRM, des systèmes de caisses ou de la gestion commerciale.

Pourquoi un tel engouement ? Parce que comme expliqué précédemment, les comportements, les attentes et les besoins évoluent. Le Cloud computing permet l’intégration régulière et fréquente de nouvelles fonctionnalités. Les mises à jour sont gérées par l’éditeur : elles suivent les évolutions métiers en temps réel. Les applications SaaS, plus ouvertes, évitent alors de se retrouver avec des technologies rapidement obsolètes. Elles sont la clé pour lier compétitivité et innovation constante. Elles permettent l’automatisation. Le temps jadis consacré au développement de certaines applications en interne — sélection, hébergement, maintenance, mises à jour et sécurité — se voit investi dans d’autres missions plus stratégiques.

Le Cloud computing : entre sécurité et législation

D’un autre côté, certaines problématiques sont transférées à l’éditeur de la solution SaaS. C’est le cas de la sécurité des données et du respect de la réglementation en vigueur. Si jusqu’à récemment les DSI craignaient d’envoyer dans le Cloud leurs données sensibles comme la base client, trésor précieux des marques, les protocoles de sécurité mis en place par les SaaS sont dorénavant ultra performants. Et ils le sont même plus que lorsque la sécurité est gérée en local.

L’aspect réglementaire est aussi supporté par l’éditeur. Au final : un gain de temps et une tranquillité d’esprit pour l’entreprise, notamment avec la suppression de la loi Informatique et Libertés de 1978 au profit de la loi européenne GDPR (règlement général pour la protection des données) qui entrera en vigueur dès le mois de mai 2018. Elle concernera toutes les entreprises européennes, privées ou publiques. Le retail voit son cadre réglementaire évoluer de plus en plus rapidement. Avec le Cloud, les marques et les DSI n’ont plus à se soucier de la législation, de la sécurité, de la traçabilité ou de la vulnérabilité de leurs applications.

Vers un renouveau du rôle des DSI

Ces évolutions et ces avancées technologiques réinventent le rôle des DSI. Moins technique, leur fonction tend davantage à un rôle central, entre consulting et stratégie. Ils travaillent de concert avec le DG et les cadres dirigeants, et les différents services pour coconstruire une stratégie globale autour des choix technologiques. Les DSI sont le garant de la bonne utilisation des applications par les différents services. Ils accompagnent les métiers dans le choix et s’assurent de leur cohérence et de leur homogénéité.

Au final, le choix du Cloud octroie une forte valeur ajoutée au DSI, seul capable, grâce notamment à ses excellentes compétences techniques, de vérifier la cohérence globale de la stratégie IT. Déchargé des contraintes, il peut se concentrer sur l’analyse des besoins utilisateurs et la mise en place de cette stratégie.

Si l’omnicanalité est l’avenir du retail, le Cloud computing sera son outil. Loin de dévaloriser ou de supprimer le rôle des DSI, le Cloud les propulse vers un poste central et décisif dans l’entreprise. Seul point sur lequel ils devront encore lutter : le shadow it, ces services qui se passent encore de l’avis des DSI pour investir dans des applications Cloud.

Virginie Bruel
Écrit par

Virginie Bruel

Virginie is Head of Marketing. Passionate about marketing and communication, she spent 20 years in agencies before joining Proximis to manage the MarCom team.

Laisser nous un commentaire
Share
Télécharger notre livre blanc : comment réinventer le futur du e-commerce ?