(Re)visionnez le webinar "Tout savoir sur le commerce omnicanal" J'ACCÈDE AU REPLAY

Soldes d'hiver 2018 : le bilan (e)commerce

Tendances

Virginie Bruel
De Virginie Bruel / Le 22 février 2018 / 4 min

Il y a encore peu les soldes étaient un rendez-vous incontournable des consommateurs et des retailers. Le mot « soldes » était alors synonyme de pause déjeuner passée dans les centres commerciaux, de cohue dans les magasins et de chiffre d’affaire en hausse pour les professionnels du secteur.

A présent que le e-commerce s’est installé dans le quotidien des français, est-ce que les soldes n’auraient pas pris un coup de vieux ?

Téléchargez le livre blanc : Les grandes tendances du commerce online

Les soldes, un phénomène social et sociétal

Organisées pour la première fois au XIXe siècle au Petit Saint Thomas (ancêtre du Bon Marché), les soldes consistaient à casser les prix pour ainsi libérer de la place dans les rayonnages pour alors vendre la collection suivante. Le phénomène prend très vite de l’ampleur pour ainsi aboutir à un fort engouement populaire et à l’organisation rapide de ces périodes de rabais par toutes les grandes enseignes.Soldes d'hiver 2018: le bilan e-commerce
Deux siècles plus tard, il est clair que le monopole des 2 périodes de soldes annuelles à pris fin. A l’ère du e-commerce et à l’heure où la concurrence est de plus en plus rude, une multitude de périodes de promotions commerciales émergent et incitent les consommateurs à changer leurs habitudes créant ainsi une certaine confusion. En effet, entre les bons plans, les offres exclusives, les ventes flash, le Black Friday ou encore les offres privées, les consommateurs sont sur-sollicités tout au long de l’année.

« En 2017, 43,8% des consommateurs ont en fait déjà acheté à prix réduit avant l’ouverture officielle des soldes, dont 27,1% lors de ventes privées. La baisse de fréquentation concerne d’abord les magasins alors que les sites marchands, qui ont également proposé de nombreuses promotions et ventes privées avant les soldes, résistent mieux » analyse Philippe Guilbert, directeur général de l’institut de sondage Toluna.

Les soldes et le e-commerce, un duo gagnant !

Et concernant les sites marchands justement, selon un sondage Toluna, si plus de 53% des français ont participé au premier week-end des soldes d’été 2017, un Français sur cinq l’a fait sur internet. Donc que ce soit Online ou INstore, le premier jour des soldes reste toujours LE moment pour bénéficier des meilleures offres.

La preuve puisque nous notons 10% de transactions supplémentaires pour les soldes d’été 2017 Vs 2016. Donc même pendant les soldes, le e-commerce reste pour les français une source de remises et d’offres intéressantes qu’il ne faut pas rater par peur de rupture de stock

Les soldes d'hivers 2018 : le bilan e-commerce

L’utilisation de Desktop en perte de vitesse

Par ailleurs, les e-consommateurs n’achètent pas uniquement depuis un ordinateur, puisque le m-commerce est en pleine croissance. En 2016, 25% du trafic du e-commerce se fait depuis un smartphone ou une tablette. En effet, en période de soldes et pour éviter de rater une bonne affaire, rien de plus pratique que d’utiliser son mobile, outil de mobilité par excellence. Mais ce reflexe ne se limite plus seulement aux 12 semaines de soldes par an.

D’ailleurs, l’évolution du paiement mobile n’est pas étranger au développement du m-commerce. En effet, les e-commerçants ont dû, pour répondre à la demande, proposer des pages de paiements responsives, des sites 100% sécurisés, des ergonomies adaptées aux smartphones…
Tout cela a pu contribuer aux excellents chiffres de ventes pour le Black Friday puisque Webloyalty annonce un pic de 46% de ventes supplémentaires par rapport à l’édition 2015.

La e-Réservation, un phénomène qui s’essouffle pour les soldes 2018 ?

Justement, en parlant de chiffres, quel est le pourcentage de e-Réservation en cette période de soldes d’hiver qui débuta le 10 janvier pour s’achever le 20 février (hors départements frontaliers et d’outre-mer) ?

En cette période synonyme de bonnes affaires et de foule dans les magasins, il est intéressant de s’apercevoir que la e-réservation à toujours autant la côte. En effet, si en 2017, 92% des personnes interrogées révélaient se rendre en magasin lors d’une e-réservation, ce chiffre atteint 96% cette année. Même type d’évolution avec l’achat d’un produit en e-Réservation puisque cette année 88% des clients interrogés déclarent avoir acheté le produit commandé contre 85% l’année dernière. Dans une société où tout va très (trop) vite, ce phénomène ne risque pas de décroître.Soldes d'hivers 2018 : le bilan e-commerce
En effet, pour répondre à des clients toujours plus exigeants qui sont déjà omnicanal et qui ne font plus aucune différence entre un produit acheté en magasin et un produit acheté en ligne, il est important que les grandes enseignes elles aussi aillent dans le sens du (e)commerce unifiée pour ne plus avoir à dire NON à un client !

Permettre à ses clients de faire des e-Réservations en 1 clic pour avoir son produit disponible en boutique doit être au centre des préoccupations des retailers. De même que de proposer des solutions d’application INstore pour permettre aux équipes de ventes d’être plus performantes en proposant une expérience client optimale avec des tablettes vendeurs permettant l’extension de gamme, le paiement mobile ou encore la livraison rapide depuis le magasin.

Téléchargez le livre blanc  LES GRANDES TENDANCES DU COMMERCE ONLINE JE TÉLÉCHARGE
Virginie Bruel
Écrit par

Virginie Bruel

Virginie is Head of Marketing. Passionate about marketing and communication, she spent 20 years in agencies before joining Proximis to manage the MarCom team.

Laisser nous un commentaire
Share
Télécharger notre livre blanc : comment réinventer le futur du e-commerce ?